Home
retour

Étude OFSP : le Drug Checking réduit les risques de consommation

Les offres de Drug Checking sensibilisent à une utilisation moins risquée des drogues. En outre, ils permettent d'informer le groupe des consommateurs·trices occasionnels de drogues, qui est difficile à atteindre. C'est ce que montre une nouvelle étude de l'OFSP.

L'étude de l'OFSP sur le Drug Checking fournit des indications importantes sur la réduction des risques.

Les offres de Drug Checking dans les villes Suisses sont bien utilisés

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a commandé une étude sur le Drug Checking à Interface et à la “Fachhochschule Nordwestschweiz”. Les résultats présentés montrent que les offres de Drug Checking peuvent réduire les risques de consommation de drogues. En outre, ils ont permis de fournir des informations au groupe des consommateurs·trices occasionnels de drogues, qui est difficile à atteindre.

CONTACT Fondation Aide Addiction gère une telle offre de Drug Checking à Berne depuis plus de six ans (dib Berne : anciennement Speichergasse, aujourd’hui Monbijoustrasse 70). Depuis octobre dernier, les consommateurs·trices de Bienne peuvent également remettre anonymement de petites quantités de drogues pour analyse. On trouve également à Bâle, Genève, Lucerne et Zurich des offres de Drug Checking similaires à celles offertes par CONTACT Nightlife à Berne et à Bienne. Ces tests sont aussi parfois proposés dans des clubs ou lors de festivals. Le retour d’information sur l’analyse des substances est intégré dans les séances de conseil professionnel avec les personnes concernées. Chaque année, environ 4000 échantillons sont testés en Suisse, principalement de la cocaïne, de la MDMA/Ecstasy et de l’amphétamine. Dans plus de la moitié des cas, l’échantillon testé montre un risque accru pour l’utilisateur·trice.

Une protection importante pour les consommateurs·trices

L’étude réalisée sur mandat de l’OFSP montre maintenant que les Drug Checkings contribuent à protéger les usager·e·s contre les surdoses et les effets indésirables des substances de prolongation.

Neuf personnes sur dix interrogées ont déclaré avoir consommé moins ou pas du tout les drogues testées après avoir reçu un avertissement sur la substance. Un quart des personnes touchées avaient également transmis l’avertissement à leur entourage. Les principaux avertissements sur les substances sont également diffusés en ligne. Ils touchent plus de 1000 personnes par mois en Suisse.

Surveillance du marché de la drogue

Grâce au Drug Checking, les personnes à risque peuvent également être identifiées à un stade précoce et orientées vers les offres d’aide appropriés. Enfin, une évaluation systématique des échantillons de substances dans le cadre de la surveillance pourrait fournir des informations sur le marché des drogues et mettre en évidence les évolutions problématiques.

La Suisse a été l’un des premiers pays à offrir de telles offres, dès les années 1990. La qualité des drogues disponibles sur le marché noir était généralement inconnue des acheteurs. Même les personnes qui consomment occasionnellement des drogues prennent donc des risques potentiellement mortels.

Cliquez ici pour le communiqué de presse officiel et l’étude de l’OFSP

Vous voulez en savoir plus sur le travail de CONTACT Nightlife ? Alors cliquez ici !

En savoir plus sur l’offre de Drug Checking de la Fondation CONTACT

Cliquez ici pour les derniers avertissements concernant les pilules et les poudres

News & Jobs

05.03.2021
Troisième semaine d’action concernant les enfants de parents dépendants
Du 8 au 14 mars, la semaine d’action pour les enfants issus...
23.02.2021
Étude OFSP : le Drug Checking réduit les risques de consommation
Les offres de Drug Checking sensibilisent à une utilisation moins risquée des...
05.01.2021
Travailler pour CONTACT Fondation Aide Addiction
Postes de travail à CONTACT Centre d'accueil, CONTACT Travail, CONTACT Mobile, CONTACT...